Aujourd’hui en France, 30 % des traitements à la toxine botulique (Botox) se font avant 30 ans.

La motivation ? Plaire aux autres mais surtout se plaire !

Les Françaises sont beaucoup plus raisonnables que le reste du monde.
Au Brésil et aux États Unis hauts lieux des stéréotypes, les jeunes femmes se font traiter dès l’âge 20 ans. L’Angleterre, en particulier Londres, n’est pas en reste …

Existe t-il un « bon âge » pour intervenir ?

Avant toute chose il faut bien garder en tête que les injections de Botox sont de la médecine esthétique. C’est donc de la médecine certes mais la demande est uniquement esthétique et doit venir de la patiente. Cela n’est en aucun cas un diagnostic posé par un docteur !

Peu importe l’âge, l’idée est de traiter la ride naissante au moment où elle commence à apparaître, donc à 25, 30, 35 ans …
Il s’agit d’accompagner le vieillissement en gommant ses premiers signes, et uniquement ceux qui sont dérangeants, par exemple une ride du lion trop marquée qui donne l’air stressé et fatigué.
En prévention il est possible d’injecter de petites doses pour empêcher la ride de se marquer tout en conservant les expressions. En revanche, une fois installée, la ride sera plus difficile à corriger, et le résultat sera forcément moins naturel.
Quand on commence jeune, on consomme moins de produit, ce qui rend l’acte plus léger, indétectable, naturel sans avoir l’air trafiquée.

Premier enfant, première injections ?

Très souvent les patientes viennent me voir pour des traitements anti-rides après avoir eu leur premier enfant. Elles finissent leur « congé » maternité, et ont l’impression d’avoir pris 10 ans.
Ce vieillissement soudain de la peau est lié aux changements hormonaux autour de la grossesse et de l’allaitement, aux variations de poids mais aussi à l’hygiène de vie.

Difficile en effet de dormir 8 heures chaque nuit, d’avoir une alimentation équilibrée, et de prendre soins de sa peau avec un bébé à la maison.
En général le premier enfant est à mon sens un âge idéal pour commencer les injections anti-rides.